首页    期刊浏览 2022年07月02日 星期六
登录注册

文章基本信息

  • 标题:LES DERNIERES ETUDES DES CHAPITRES 29, 30 ET 31 DU »DE ADMINISTRANDO IMPERIO« DE L'EMPEREUR CONSTANTIN VII PORPHYROGWNETE
  • 本地全文:下载
  • 作者:Klaić, Nada
  • 期刊名称:Starohrvatska prosvjeta
  • 印刷版ISSN:0351-4536
  • 出版年度:1986
  • 卷号:III
  • 期号:15
  • 页码:31-60
  • 出版社:Muzej hrvatskih arheoloških spomenika
  • 摘要:L'auteur se donne pour objectif de porter un jugement critique sur tous les traites ecrits ces cinquante dernieres annees sur les trois chapitres (29, 30 et 31) du »De administrando imperio«. Plus exactement, l'auteur presente un compterendu des travaux de Lj. Hauptmann (1925) a B. Ferjanćić (1978). Lj. Hauptmann est un effet le promoteur de la theorie de l'arrivee des Croates au VIle siecle, et il a egalement prouve par une analyse exemplaire des sources l'existence de la Grande Croatie ou Croatie Blanche aux IXe et Xe siecles, et l'opinion selon laquelle la Grande Croatie etait vraiment le pays d'origine des Croates a domine en historiographie jusqu'a present. La theorie de Lj. Hauptmann a ete etayee en 1952 par B. Grafenauer qui ne differait du premier que parce qu'il considerait qu'il y avait eu une double migration des Croates. L'auteur a tente elle meme, en 1966, de signaler quelques points faibles de la theorie dominante sur l'etablissement des Croates. Elle considerait, par exemple, que I'ecrivain empereur avait presente avec plus d'exactitude la migration des Avars-Slaves (chapitre 29) que l'ecrivain anonyme (chapitre 30), mais elle doute egalement que la localisation du pays d'origine des Croates Dalmates dans la lointaine Pologne dans l'oeuvre de l'empereur provenait des informations obtenues des Croates eux-memes. C'est pourquoi elle supposait que la donne sur la Croatie Blanche etait l'oeuvre de l'empereur. En 1972, R. Novaković a egalement pris part au debat, et il s'est arrete le plus longtemps sur la question de la valeur des informations sur l'etablissement des Avars-Slaves, presentees dans le »De administrando imperio«. Il lui semblait pouvoir conclure que l'auteur anonyme etait plus ancien et plus mauvais ecrivain que l'empereur, point sur le quel l'auteur n'a pas pu se mettre d'accord, et elle s'est efforcee de prouver le contraire. En 1977, un revirement total fur provoque dans I'interpretation des informations sur les Croates Dalmates du »De administrando imperio« par L. Margetić, qui deplac;ait l'arrivee des Croates du VIle a sa fin du VIlle ou au debut du IXe siecle, avec raison selon le point du vue de l'auteur. Margetić a egalement indique les points faibles de la theorie de l'etablissement des Croates au VIle siecle. Bien que selon le meme auter l'on n'ait pas reussi a determiner le veritable pays d'origine des Croates (ft savoir cela ne peut etre que la Karantanija!), et bien que les relations entre Avars-Croates et Croates-Francs apres leur etablissement n'aient pas ete absolument mises en lumiere, son traite est pourtant par son excellent resultat de base au nombre des contributions de la plus grande valeur qui aient ete ecrites ces cinquante dernieres annees sur la problematique des Croates traitee dans le »De administrando imperio«. Nous considerons donc qu'apres ses travaux il est impossible de revenir a l'ancienne theorie de l'etablissement des Croates au VIle siecle. C'est pourquoi la recension de M. Suić dans laquelle le resultat exceptionnel de Margetić n'est pas accepte, etait inopportune. Enfin, B. Ferjančić s'est efforce d'exposer en 1978 »quelques points de vue« sur la structure du chapitre 30 »De administrando imperio« mais, d'apres l'auteur, il a ete par trop superficiel pour pouvoir discerner la veritable valeur de l'ecrivain anonyme dudit chapitre du »De administrando imperio«. En effet, Ferjančić n'a quasiment pas aborde la tres riche problematique que presente precisement le chapitre 30, mais se rcm:re, en general, aux opinions inveterees, et ce n'est qu'ainsi qu'a pu se produire que l'anonyme soit rejet6 comme mauvais ecrivain manquant de coherence. C'est pourqui l'auteur ne mentionne que quelques preuves qui, selon ses convictions, attestent que l'ecrivain anonyme du chapitre 30 du »De administrando imperio« est l'une des sources byzantines les plus precieuses pour l'histoire la plus ancienne des Croates.
国家哲学社会科学文献中心版权所有